Página inicial > FSM > Le IIIe Forum des Médias Libres mobilise la communication, sur le chemin de (...)

Le IIIe Forum des Médias Libres mobilise la communication, sur le chemin de Porto Alegre

sexta-feira 20 de janeiro de 2012, por Rita Freire, Rita Freire Rita Freire Rita Freire Rita Freire

Todas as versões desta matéria: [English] [Español] [français] [italiano] [Português do Brasil]

C’est la troisième édition promue par la communication brésilienne, avec une participation internationale cette fois-ci ; elle affiche un ordre du jour qui va bien au-delà d’un simple débat corporatif entre petits médias. Elle est stratégique

Traduction d’Elodie Dupau

Les 27 et 28 janvier, la Casa da Cultura Mário de Quintana [Maison de la Culture Mário de Quintana], espace accueillant situé au centre ville de Porto Alegre et ancienne demeure du poète gaucho, qui lui donna son nom, sera le point de convergence des journalistes, blogueurs et blogueuses, développeurs et usagers de logiciels libres, ainsi que des activistes de la communication, réunis pour construire ensemble le IIIe Forum des Médias Libres.

Le contexte sera particulièrement favorable en cette période. Le Forum partagera l’espace avec la manifestation "Conexões Globais" [Connexions globales], qui consacre des ateliers aux pratiques de communication utilisant l’Internet et qui échangera, à travers des tables rondes et webconférences, avec des indignés et indignées ayant recours, de par le monde, aux réseaux sociaux pour changer les régimes, contester les politiques autoritaires et défendre les droits et la démocratie directe.

Le Forum des Médias Libres introduira dans ce contexte le débat conceptuel et politique et des propositions pour une communication radicalement démocratique. C’est la troisième édition promue par la communication brésilienne et elle affiche un ordre du jour qui va bien au-delà d’un simple débat corporatif entre petits médias. Elle est stratégique. Elle mise sur le droit à la communication comme base structurante des débats. Sur les politiques publiques comme entités conditionnant la régulation, l’accès et la démocratisation des médias. Et sur l’appropriation de la technologie comme l’un des horizons immédiats du mouvement, et comme outil de mobilisation.

Y participeront des organisations clés du mouvement de communication brésilien comme Intervozes, le Centre d’Etudes des Médias Alternatifs Barão de Itararé et le FNDC – Forum National pour la Démocratisation des Médias, le mouvement Blog Prog (blogosphère progressiste), des publications comme les revues Forum et Viração, des collectifs développeurs de plateformes de logiciels libres (voir l’article), des relais de culture – projets associatifs œuvrant pour la promotion culturelle – comme Pontão Ganesha de Cultura Digital et Pontão Eco, et des initiatives de communication partagée comme les réseaux Viração et Imersão Latina, le Collectif Soylocoporti, ainsi que Ciranda elle-même et le site WSFTV. entre autres.

Bien que brésilien, le Forum des Médias Libres affiche clairement une internationalisation des dialogues. Il comptera la présence de militants du printemps arabe, venus pour établir un pont avec le Ier Forum des Médias Libres du monde afro-arabe, évènement programmé pour le premier semestre de cette année et qui sera présenté par Mohamed Legthas, du portail marocain Ejoussour, aux côtés de médias qui travaillent en ou sur la Palestine Occupée, un Etat en Apartheid en plein XXIe siècle.

Les débats recevront la contribution de conférenciers d’Amérique latine, continent dont les politiques en faveur de la démocratisation du secteur avancent et qui fait face à un véritable bombardement de la part des grands moyens de communication. Ce sera aussi, pour 2012, le premier pas vers le IIe Forum Mondial des Médias Libres, qui se tiendra en juin et s’insérera dans le calendrier du Sommet des Peuples Rio +20.

La programmation générale du IIIe Forum des Médias Libres peut être consultée sur le site du FML.


Ver online : Especial FML Ciranda