Ciranda internacional da comunicação compartilhada

agrega noticias de parceiros parcerias da ciranda
Megaeventos geram violação de direitos de crianças e adolescentes

Para pensar ações de combate a essas violações de direitos de crianças e adolescentes durante a Copa do Mundo de 2014 foi criado o Comitê de Proteção Integral da Criança e do Adolescente para os Megaeventos Esportivos.

Recurso do Ministério Público Federal não impede a continuação das obras de Belo Monte

O Tribunal Regional Federal (TRF) da primeira Região autorizou o retorno das atividades do Consórcio Construtor Belo Monte na última sexta-feira (20).

Novos estádios da copa refletem mercantilização do futebol

A remodelação dos estádios que vão receber a Copa do Mundo de 2014 traz um novo paradigma para as tradicionais formas de torcer.

Pesquisas revelam dados alarmantes sobre os gastos para a copa de 2014

Dos 20 estádios mais caros do planeta, metade se encontra no Brasil. A constatação é de que nunca se gastou tanto em estádios como no Brasil nesses últimos anos.

Página inicial > FSM > FSM 2012/2013 > Tunisia 2013 > Le FSM 2013 aura lieu dans l’Université d’El Manar

Le FSM 2013 aura lieu dans l’Université d’El Manar

quinta-feira 3 de janeiro de 2013, por Abderrahman Hdhili

D’ores et déjà, des travaux d’aménagement sont entrepris pour améliorer les conditions de travail sur le site de l´institution où aura lieu le Forum. Une recontre à Tunis a permis de définir un pla d´action preparatoire.

Du 14 au 16 décembre 2012 s’est tenu à Tunis un séminaire préparatoire au Forum Social Mondial Tunisie 2013, avec la participation de plus de 100 mouvements sociaux et organisations du monde entier. La rencontre a permis de partager les efforts déjà entrepris et de définir en commun un plan d’action pour la période restante en matière de communication, de mobilisation, de méthodologie et de recherche de ressources.

Les participants ont pu apprécier la présence d’un Comité d’organisation et des Commissions de travail ouverts à toutes les sensibilités de la société civile tunisienne, en particulier aux mouvements ayant été actifs dans la résistance à la dictature, aux organisations de défense des droits et aux nouvelles organisations apparues après la révolution. Près de deux cents mouvements participent de manière volontaire et régulière aux différentes commissions de travail, au Comité de pilotage et au Secrétariat. Ce dispositif organisationnel est ouvert aux organisations du Maghreb-Mashreq, d’Afrique et du monde entier.

Les participants se sont informés sur les rapports avec les autorités Tunisienne, qui ont décidé, à la suite d’un Conseil Interministériel d’apporter tout l’appui nécessaire à la tenue du Forum à travers la coopération de près de vint ministères et services techniques de l’Etat. D’ores et déjà, des travaux d’aménagement sont entrepris pour améliorer les conditions de travail sur le site de l’Université d’El Manar I où aura lieu le Forum.

Ils ont également évalué le travail effectué pour mobiliser les mouvements sociaux tant sur le plan tunisien, Maghrébin et en Egypte que sur le plan international. Ainsi à la suite de l’Assemblée préparatoire de Monastir, en Juillet 2012, pas moins d’une vingtaine d’actions de mobilisation ont été conduites pour faire connaitre le Forum Social, et débattre de ses enjeux dans le contexte actuel. Il est à noter que des actions de ce type ont été menées dans la majorité des régions du pays. Des actions d’envergure sont aussi entreprises pour mobiliser et faire participer les étudiants des différentes universités tunisiennes, ainsi que la communauté des scientifiques
En matière de communication, les participants ont pu constater le fonctionnement du site Web, l’existence d’un bulletin et d’outils d’information en plusieurs langues pour permettre à tous d’être informés et de participer au processus de préparation.

L’enregistrement des activités, débuté le 15 octobre dernier a déjà permis l’inscription de plus 900 activités et 1200 organisations du monde entier.

Après avoir évalué le chemin parcouru vers le prochain FSM, les participants ont travaillé pour définir un plan d’action pour les trois mois restants. En matière de méthodologie et de programme, ils ont défini les différentes étapes pour permettre d’une part une programmation qui garantisse l’intégration de l’ensemble des préoccupations des mouvements dans le Forum, et d’autre part un processus coopératif pour faciliter les articulations et les convergences, de même qu’une visibilité particulière au peuple palestinien(il était décidé que la manifestation du dernier jour,30 Mars qui coïncide avec « La journée de la Terre » soit celle de solidarité avec le peuple Palestinien) , aux mouvements des femmes, aux mouvements des migrants et aux mouvements des indignés. Ils ont émis des recommandations précises concernant la marche du FSM pour garantir son caractère inclusif, diversifié, et festif.

Sur le plan de la mobilisation, ils ont identifié les actions nécessaires à entreprendre en direction de certains mouvements ayant porté la protestation contre les politiques d’austérité et en direction de certains processus internationaux, de même qu’en direction des mouvements de certaines régions et pays dont la mobilisation devra être améliorée, tel que l’Afrique Subsaharienne, l’Amérique Latine et les pays du Mashreq. Il est à noter aussi que les syndicats, les femmes, les journalistes, les quartiers populaires et les universitaires entreprendront des actions massives de mobilisation au cours des mois de janvier et février. Des Caravanes trans Maghreb, Transsahariennes, nationales, et transméditerranéennes sont prévues afin de permettre une participation massive de citoyens, d’organisations et de mouvements.
En matière de la communication un plan d’action a été défini pour mettre en place un système d’interprétariat solidaire et accélérer la production d’équipements de traduction alternatifs afin de permettre d’utiliser plusieurs langues et de garantir l’inclusion de tous les participants. Concernant les médias, un plan de communication est prévu afin de sensibiliser le grand public à travers des interventions dans les journaux, les radios et les télévisions. Ce plan comporte également la mobilisation des médias régionaux et internationaux, et des appuis pour aider la production de médias alternatifs. Enfin un dispositif opérationnel est prévu dans le cadre de «FSM Tunisie étendu» pour permettre aux citoyens du monde entier de pouvoir suivre les travaux du Forum sans nécessairement y être physiquement.
Dans le domaine culturel, les propositions émises concernent essentiellement la nécessité d’un programme culturel qui donnent une large place à tous les types d’expression, en particulier les nouvelles expressions culturelles ayant joué un rôle important lors des mouvements populaires, et à la culture de toutes les régions du monde. Il est à noter que le FSM 2013, connaitra l’organisation d’un festival du cinéma altermondialiste qui sera organisé dans la ville de Tunis et au sein du site du FSM.

Sur le plan financier, les participants au séminaire ont pris acte de l’Etat encourageant de mobilisation des ressources et des efforts en cours pour maximiser le potentiel financier et réussir à prendre en charge l’ensemble des coûts du FSM. Ils ont également constaté d’une part l’existence d’un fonds de solidarité substantiel en faveurs des catégories et des régions défavorisées et d’autre part d’une politique de frais d’inscription basée sur le principe de solidarité entre le nord et le sud et avec les catégories défavorisées afin que le FSM soit totalement inclusif. Un dispositif de contrôle interne et externe de l’exécution budgétaire est également en place pour garantir la transparence et l’efficacité.

Compte tenu du contexte d’ébullition démocratique que connait la région Maghreb-Machreq, des défis que posent la crise civilisationnelle du monde, et des changements géopolitiques majeurs, Les mouvements qui ont participé au séminaire de Tunis se sont montrés conscients de la nécessité de faire du Forum Social Mondial Tunisie 2013 une étape importante pour renforcer la solidarité entre les peuples, agir ensemble pour que leurs luttes inscrivent dans le vécu des gens les valeurs de dignités et de justice sociale et ce partout sur la planète terre, et pour que le FSM continue à être un espace global de résistance et d’alternative.

Il a été décidé de clôturer le forum social mondial le 30 mars par une manifestation (Marche) populaire et internationale de solidarité avec le peuple Palestinien pour commémorer « La journée de la terre »
Le Comité d’organisation vous invite à nouveau à vous mobiliser et à participer massivement au FSM Tunisie 2013, afin que nous puissions tous ensemble avancer dans l’accomplissement de nos aspirations et de nos rêves.

Responder a esta matéria