Ciranda internacional da comunicação compartilhada

agrega noticias de parceiros parcerias da ciranda
Megaeventos geram violação de direitos de crianças e adolescentes

Para pensar ações de combate a essas violações de direitos de crianças e adolescentes durante a Copa do Mundo de 2014 foi criado o Comitê de Proteção Integral da Criança e do Adolescente para os Megaeventos Esportivos.

Recurso do Ministério Público Federal não impede a continuação das obras de Belo Monte

O Tribunal Regional Federal (TRF) da primeira Região autorizou o retorno das atividades do Consórcio Construtor Belo Monte na última sexta-feira (20).

Novos estádios da copa refletem mercantilização do futebol

A remodelação dos estádios que vão receber a Copa do Mundo de 2014 traz um novo paradigma para as tradicionais formas de torcer.

Pesquisas revelam dados alarmantes sobre os gastos para a copa de 2014

Dos 20 estádios mais caros do planeta, metade se encontra no Brasil. A constatação é de que nunca se gastou tanto em estádios como no Brasil nesses últimos anos.

Página inicial > FSM > FSM 2012/2013 > Tunisia 2013 > Axes thematiques du FSM 2013

Axes thematiques du FSM 2013

domingo 3 de março de 2013

Todas as versões desta matéria: [English] [Español] [français] [Português do Brasil]

Explorez les 11 axes thematiques qui guident les activités et débats inscrits pour la prochaine édition centralisée du Forum social mondial, 26-30 Mars dans la capitale de la Tunisie

1- Pour un approfondissement radical des processus révolutionnaires et de décolonisation au sud et au nord par l’épanouissement de nouvelles expressions sociales contre les dictatures politiques et celles des marchés, et pour le rétablissement des droits des peuples à disposer d’eux mêmes et de leur souveraineté sur leurs ressources et leur destinée.

2- Pour un monde débarrassé de toute hégémonie et de toute domination impérialiste exercée par le biais de la dette et du libre échange comme outil d’appauvrissement, d’appropriation des richesses et de soumissions des peuples, des sociétés transnationales et du capital financier, de l’oppression patriarcale et des inégalités systémiques, et par des politiques sociales néolibérales comme machines de guerre contre les peuples.

3- Pour la construction de nouveaux universalismes -comme réponse à la crise civilisationnelle et à la marchandisation de la vie-, fondée sur
la justice environnementale et l’accès universel et durable de
l’humanité aux biens communs, la préservation de la planète comme
source de vie, en particulier de la terre, de l’eau, des forêts, des
sources d’énergie renouvelable et de la biodiversité, le respect des
droits des peuples indigènes, natifs, originaux, autochtones, et des
diasporas, de leurs cultures, identités, territoires, langages et
savoirs.

4- Pour une société humaine fondée sur les principes et les valeurs de
dignité, de diversité, de justice, d’égalité entre tous les êtres
humains, indépendamment des genres, des cultures, de l’âge, des
incapacités, des croyances religieuses et sur le respect des droits
individuels et collectifs, civils et politiques, économiques, sociaux,
culturels et environnementaux ; et pour l’élimination de toutes les
formes d’oppression et de discrimination basées sur le racisme, la
xénophobie, les systèmes de castes, l’orientation sexuelle et autres.

5- Pour la liberté de circulation et d’établissement de toutes et de
tous, plus particulièrement des migrants et des chercheurs d’asile,
des personnes victimes du trafic humain, des réfugiés, des peuples
indigènes, originaires, autochtones, traditionnels et natifs, des
minorités, des peuples sous occupation, des peuples en situation de
guerre et conflits et pour le respect de leurs droits civils,
politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux.

6- Pour la justice cognitive : Pour le droit inaliénable des peuples
au patrimoine culturel de l’humanité, pour la décolonisation de la
pensée et la démocratisation des savoirs, des cultures, de la
communication et des technologies; et pour la fin des savoirs
hégémoniques et de la privatisation des savoirs et des technologies,
et pour un changement fondamental du système des droits de la
propriété intellectuelle et de la recherche scientifique.

7- Pour la construction de processus démocratique d’intégration et
d’unions entre les peuples pour la réalisation de leur aspirations à
la dignité et au mieux-être, et qui soient des réponses aux stratégies
de division et d’hégémonie, et pour la généralisation des pratiques et
des formes de solidarité qui renforcent la coopération entre les
peuples.

8- Pour un monde en paix débarrassée de la guerre comme instrument de domination économique, politique et culturelle, des bases militaires et des armes nucléaires, et respectant les droits des peuples à disposer d’eux-mêmes et de leurs ressources, et protégeant les peuples vivant sur des territoires occupés, sans états ou en situation de conflit.

9- Pour un monde démocratique garantissant, sans discrimination
aucune, la participation de toutes et de tous à la vie et aux
décisions politiques et économiques à tous les niveaux, local,
national et international, dans le cadre d’institutions et de modèle
de gouvernance réellement démocratiques, y compris du système des
Nations Unies et des institutions financières internationales

10- Pour la construction d’alternatives au capitalisme et à la
mondialisation néolibérale régulées sur la base des principes de
coopération, de justice fiscale et de redistribution internationale
des richesses, centrées sur les besoins fondamentaux des peuples,
mettant en avant de nouvelles manières de produire, de consommer et d’échanger, utilisant des énergies non nucléaires renouvelables, et
interdisant les paradis fiscaux

11.- L’avenir du Forum :Pour une réflexion collective sur les
mouvements sociaux, le sens des nouvelles luttes ainsi que sur le
processus du Forum Social Mondial lui même, les perspectives et
stratégies pour l’avenir, afin de garantir la réalisation effective
d’un autre monde possible et urgent pour tous et toutes.

Responder a esta matéria