Página inicial > FSM WSF > LE PROCESSUS DES FORUMS SOCIAUX MONDIAUX SITUATION AU 2 NOVEMBRE (...)

LE PROCESSUS DES FORUMS SOCIAUX MONDIAUX SITUATION AU 2 NOVEMBRE 2020

segunda-feira 2 de novembro de 2020, por Gustave Massiah, Gustave Massiah

Todas as versões desta matéria: [English] [français]

Cette note a été rédigée pour préparer la discussion sur le FSM au Conseil d’Administration du CRID du 6 novembre 2020. Elle actualise les notes envoyées aux instances du CRID le 12 juin 2020 et le 16 juillet 2020.

Les réseaux internationaux de mouvements altermondialistes

La crise de la pandémie et du climat a bouleversé les situations et les équilibres ; elle interroge la solidarité internationale. A une crise par définition mondiale, les réponses ont été surtout nationales et étatiques. Les institutions internationales ont été parfois écoutées mais peu consultées et plutôt marginalisées.

Les mouvements sociaux et citoyens ont été mis à rude épreuve. Les mouvements sociaux ont déployé des actions de solidarité au niveau local ; dans tous les pays des réseaux innovants de solidarité locale se sont déployés. Une des tendances a été illustrée par le titre du livre de Miguel Torga : l’universel, c’est le local moins les murs. Dans chaque pays, au niveau national, les mouvements ont cherché à faire face aux conséquences de la crise sociale et économique induite par les confinements qui se sont traduits par une explosion de la pauvreté et des inégalités. Ils ont aussi tenté de s’opposer à la dérive autoritaire des Etats dans la gestion des situations sanitaires et sociales.

Après un moment d’interrogations, de nombreuses initiatives ont été lancées pour reconstruire des réseaux internationaux de mouvements. Elles démontrent la vivacité du mouvement altermondialiste et internationaliste. Tout en recherchant une ouverture internationale, les initiatives ont eu des assises plus fortes dans les grandes régions. Il y a eu des mobilisations fortes dans certains pays, mais le plus souvent, les initiatives ont pris la forme de rencontres virtuelles ou hybrides (virtuel et présentiel). Plusieurs associations du CRID y ont participé. Intercoll (IPAM) a suivi plus systématiquement ces tentatives ; on trouvera des références sur son site (www.intercoll.net)

Au niveau de l’Amérique Latine et de l’Amérique du Nord et avec des liens forts avec certains pays européens, Global Dialogue for systemic alternatives a organisé plusieurs rencontres et a soutenu le Forum Amazonien. Au Québec, la Grande Transition et la Plateforme Altermondialiste ont participé à Global Dialogue. WSM Discuss à partir du Canada a servi de lien entre de nombreux mouvements dans le monde. Aux Etats Unis, Democracy Now a organisé une série de rencontres dont la première avec Naomi Klein et Angela Davis et plusieurs rencontres sur le Green New Deal avec Alexandria Ocasio Cortez.

En Asie, l’activité a été très soutenue. En Inde, plusieurs réseaux ont été très actifs. Jai Jagat dont la marche a été interrompue en Arménie a multiplié les rencontres. Gobal Tapestry for Alternatives, lancé par Asish Kothari a joué un rôle actif dans plusieurs réseaux.
A Hong Kong, la Global University for Sustainability a organisé plusieurs rencontres internationales, notamment avec des chercheurs chinois, dont un débat très suivi sur la nouvelle guerre froide. Elle a organisé la 7ème session de la South South Global University (30 sessions, 130 panélistes de 47 pays).

En Afrique, le Forum Social Maghrébin a assuré une présence continue. La campagne pour l’annulation de la dette de l’Afrique a été lancée à Dakar. Plusieurs mouvements d’Afrique Australe ont travaillé à partir de l’Afrique du Sud. Les caravanes terre et eau sont très actives en Afrique de l’Ouest.

En Europe, les mobilisations sur les migrations ont été très importantes. Le Trans National Institute, à partir d’Amsterdam, a organisé après plusieurs séminaires, la session du Tribunal Permanent des Peuples à Berlin et lance une campagne Globale de Solidarité. Une plateforme des plateformes de solidarité entraide covid-19 a été lancée. Plusieurs sites ont joué un rôle important, notamment ESSF (Europe Solidaires Sans Frontières) et la lettre de RITIMO.

Trois mouvements ont été très actifs dans toute cette période : le mouvement des droits des femmes ; le mouvement pour l’urgence climatique ; le mouvement contre les discriminations porté par l’onde de choc internationale à partir de Black Live Matters. Ils ont accompagné les rencontres des mouvements sociaux paysans (La Via Campesina) et les rencontres internationales de syndicats de salariés. Les thèmes les plus souvent abordés ont été : la pandémie et la situation sanitaire, le climat et l’écologie, le système économique et social, les discriminations, la démocratie, la guerre et la paix, la géopolitique.

Les forums sociaux mondiaux

La question a été posée de la place des Forums sociaux mondiaux (FSM) dans cette situation. Il y avait un accord sur la nécessité d’un profond renouvellement des FSM et même d’une nouvelle phase du mouvement altermondialiste. En rappelant que le mouvement altermondialiste ne se résume pas aux Forums sociaux mondiaux. Le mouvement altermondialiste peut être défini comme le mouvement anti-systémique de la mondialisation néo-libérale. Sa première phase, dès 1970, a été portée, dans les pays du Sud, par les mouvements contre la dette et l’ajustement structurel. Sa deuxième phase après la chute du mur de Berlin a contesté la réorganisation mondiale (G7, FMI, Banque Mondiale, OMC) avec le mot d’ordre « le droit international ne doit pas être subordonné au droit des affaires ». Le Forum Social Mondial en est la troisième phase. A partir de la crise de 2008, le Forum de Belem, dès 2009, et les mouvements à partir de 2011 posent la question du renouvellement et de la prochaine phase.

Les mouvements encore actifs dans le Conseil International du FSM décident alors de poser la question de la situation du FSM et de son renouvellement. A partir des 75 mouvements présents au Conseil international au moment du FSM de Salvador de Bahia en 2018, une soixantaine de mouvements décide de lancer une consultation élargie à partir de la proposition de plusieurs mouvements mexicains d’organiser un FSM à Mexico en 2021. Les mouvements brésiliens, mexicains et plusieurs autres mouvements d’Amérique Latine, le Forum social maghrébin qui assure un secrétariat malgré les difficultés, et plusieurs mouvements européens s’engagent dans cette démarche.

Une démarche d’ouverture a été entamée. Après plusieurs rencontres entre les membres du Conseil International (CI), l’ouverture a été organisée dans deux directions. Autour des forums nationaux, régionaux et thématiques qui se réfèrent à la dynamique des FSM. En direction des mouvements et des réseaux internationaux qui s’inscrivent dans une démarche altermondialiste et internationaliste.

Une première réunion élargie a eu lieu les 30 mai (forums nationaux et thématiques) et le 6 juin (réseaux internationaux). Elle a été suivie d’une réunion élargie générale le 27 juin et d’une réunion du Conseil International les 10 et 11 octobre. Une réunion préparatoire à la réunion élargie du Conseil International avait été organisée sur le réseau WSM Discuss, à l’initiative de Jai Sen, par Jai Sen et Gustave Massiah, le 23 mai 2020. Deux nouvelles réunions élargies ont eu lieu les 24 octobre (forums thématiques et nationaux) et 25 octobre (réseaux internationaux). Une réunion du CI les 7 et 8 novembre doit confirmer et organiser les prochaines étapes.

La réunion élargie du 27 juin a proposé une démarche aux mouvements en leur demandant de répondre à deux questions : a) comment analysez-vous la nouvelle situation et comment définissez-vous votre stratégie pour tenir compte de cette situation ? ; b) comment définissez-vous la dimension internationale de votre stratégie ? (voir en annexe intervention introductive de gustave massiah à la séance du 27 juin)

Les réunions élargies ont été suivies par plus de 150 mouvements (dont 110 n’étaient pas membres du CI). Les réunions sur les réseaux ont été suivies par pratiquement tous les réseaux internationaux qui ont été cités dans la première partie de la note. Les réunions sur les forums nationaux, régionaux ont été suivies par les forums népalais, irakiens, le forum social maghrébin, le Forum Palestine, le forum social africain, les caravanes terre et eau d’Afrique de l’Ouest, le Tribunal Permanent des Peuples de Tunis, la Grande transition à Montréal, les forums finlandais, norvégien, suédois, … Les forums thématiques présents : Forum des économies transformatrices, Forum éducation, Forum Européen des migrations, Forum américain des migrations, Forum santé et sécurité sociale, Forum protection sociale universelle, Forum anti-nucléaire, Forum patriarcat et colonialisme, Forum Mondial des médias libres, ….

Les réunions ont démontré l’intérêt et la vitalité du FSM en tant que réseau international altermondialiste. Elles ont montré la volonté des mouvements de construire des réponses communes par rapport à la mondialisation capitaliste néolibérale aggravée par la crise pandémique et climatique. Elles ont permis de vérifier que le Forum Social Mondial reste une des références importantes du mouvement altermondialiste.

Les débats ont porté sur la nature du FSM et sur sa caractérisation en tant qu’espace ouvert (diversité et consensus) ou qu’espace action (initiatives et prises de position) et sur la possibilité d’articuler les deux. Ils ont porté aussi sur l’opportunité et l’intérêt de modifier la Charte des principes du FSM. Le fonctionnement du CI est aussi en question. Il fonctionne déjà plus comme une assemblée que comme une direction. Il a été décidé d’intégrer déjà au CI les forums thématiques ainsi que les forums nationaux et régionaux et de s’ouvrir aux réseaux internationaux. Trois groupes de travail ouverts aux mouvements qui le désirent fonctionnent déjà : articulation, finances, communication.

Le programme d’action : construire l’espace international de solidarité

Trois décisions ont été prises pour le programme du processus des forums sociaux mondiaux

a) Un forum social mondial virtuel (hybride) du 25 au 29 janvier 2021 pour les 20 ans du FSM

L’invitation est reprise en annexe (avec les liens sur les comptes rendus des réunions du 24 et 25 octobre 2020)

Les thématiques retenues pour ce forum sont : changement climatique et écologie ; paix et guerre ; démocratie ; justice sociale ; justice économique ; société et diversité ; communication, éducation et culture

La réunion du CI du 7 et 8 novembre lancera la préparation de ce Forum mondial virtuel et du programme des mobilisations

b) Un programme de mobilisation, particulièrement en mai 2021 contre Davos

Un programme de mobilisations sera défini à partir des rencontres prévues des forums thématiques, régionaux et nationaux.

Elle comprendra les initiatives et rencontres altermondialistes, notamment l’Université d’été 2021 à l’initiative du CRID et d’ATTAC

Une date de mobilisation particulière, celle du 18 au 21 mai 2021, la réunion du Forum Economique de Davos, à Lucerne - Burgenstock en Suisse. Elle peut être l’occasion d’une manifestation mondiale de grande ampleur sur le rejet du néolibéralisme et les nouvelles alternatives ouvertes par la crise du néolibéralisme.

c) Un Forum Social Mondial en 2022, probablement à Mexico

En 2022, dès que les conditions sanitaires le permettront, une manifestation altermondialiste mondiale, un Forum Social Mondial redéfini en fonction de la situation.

Ce Forum Social Mondial pourrait avoir lieu à Mexico, en fonction des propositions des mouvements sociaux et citoyens mexicains.