Página inicial > Ciranda Mundi > Europe > Affronter les crises, réimaginer l’avenir : Brésil en Mouvements (...)

Affronter les crises, réimaginer l’avenir : Brésil en Mouvements 2021

quarta-feira 15 de setembro de 2021, por Autres Brésils,

À un an des présidentielles brésiliennes, le festival Brésil en Mouvements présente une sélection de films qui permettent de questionner le Brésil des années Bolsonaro et de retrouver, collectivement, l’esprit des luttes populaires

Comment affronter les crises ? À un an des présidentielles brésiliennes, le festival Brésil en Mouvements présente une sélection de films qui permettent de questionner le Brésil des années Bolsonaro et de retrouver, collectivement, l’esprit des luttes populaires. Le gouvernement néofasciste rassemblé derrière Bolsonaro mène une stratégie de violence et de mise en crise générale, essayant de voler le présent et l’avenir à celles et ceux qui s’opposent. Ici, le cinéma brésilien fait face à cette crise de nos rêves et à l’étourdissement de nos désirs, convoquant les esprits yãmĩyxop de Maxakali ; la puissance des jeunes joueuses de Rugby sur le terrain ; la force de Sócrates et des supporteurs (torcida) du Corinthians ; la persistance des « goliaths » contre la vieille politique ; la résistance des mouvements d’occupation ; l’envie de vie des jeunes qui ne se feront pas anéantir par un projet de haine et de mort. Le cinéma devient le lieu des luttes présentes appelant celles qui viennent. Le cinéma devient le lieu de la déviance révolutionnaire, de la folie du soulèvement. Le documentaire brésilien est mort, vive le documentaire brésilien.

LA PROGRAMMATION
Faite sous le signe d’une crise sanitaire qui a fait plus de 500.000 morts parmi les plus de 20 millions de cas au Brésil, la programmation de 2021 ouvrira les séances avec des court-métrages pandémiques, inédits en France, explorant différentes expériences socio-politiques et cinématographiques. Sept long-métrages, dont 5 en avant-première française, composent ensuite la sélection.

Ouvre le festival Nũhũ Yãg Mũ Yõg Hãm : Essa Terra É Nossa ! (Cette terre est à nous), le dernier film de Sueli et Isael Maxakali, coréalisé avec Roberto Romero et Carolina Canguçu. Avec leurs caméras, les réalisateurs parcourent leur territoire originaire, construisant la résistance et recomposant par leur déplacement, contre les colonisateurs d’hier et d’aujourd’hui, les chemins de leurs ancêtres. La lutte politique des peuples autochtones se fait aussi à Brasília, comme le témoigne le court-métrage Entre Parentes, filmé au cœur du campement Terre Libre. La séance d’ouverture est présentée en partenariat avec l’association De La Plume à l’Écran.

Le terrain de sport est aussi un lieu de construction démocratique, comme le montre la séance de #SóVai, de Capucine Boutte et Emmanuel Saunier, allié à Vai !, de Bruno Barrenha. La construction démocratique populaire est aussi l’enjeu de Camocim, de Quentin Delaroche. Dans le film, deux individus défient le vieux système de pouvoir du Nordeste à travers la campagne électorale. Mettant en avant une occupations urbaine à Belo Horizonte, Entre Nós Talvez Estejam Multidões, de Aiano Bemfica e Pedro Maia de Brito, témoigne du devenir d’une communauté et d’un pays. Cadê Edson ?, de Dácia Ibiapina, nous mène au cœur du mouvement des sans-toits de Brasília. De différentes façons, ces films nous font regarder les ruines, sur lesquelles émerge un autre pays.

Évoquant la phrase de Marielle Franco, les fleurs de la résistance poussent de l’asphalt. Elle, de Liliane Mutti et Daniela Ramalho, célèbre Marielle Franco et le souvenir vivant de sa lutte à Paris – des manifestations familières dans un film-manifeste.

The Coup d’État Factory, de Victor Fraga et Valnei Nunes, offre un panorama d’un des acteurs du coup d’état de 2016 : le média hégémonique.

Clôturant le festival, Limiar, de Coraci Ruiz, bouleverse le film-essai brésilien avec sa quête transgénérationnelle. La réalisatrice filme la transition de genre de son fils à la lumière des luttes intersectionnelles. Faisant croiser les expériences de sa mère et de son fils avec les siennes, Limiar affronte le modèle de famille hétéro-patriarcal. La séance sera présentée en partenariat avec le festival Chéries-chéris.

Chaque séance sera précédée d’un court-métrage portant sur la pandémie.

Vive le cinéma brésilien. Vive la Cinemateca Brasileira.

LISTE DES FILMS PAR SEANCE

VENDREDI 1ER OCTOBRE
19h // POT D’OUVERTURE * //
Cocktail avec La Brigaderie de Paris (spécialités brésiliennes)

20h // SÉANCE D’OUVERTURE //
Séance en partenariat avec De la Plume à l’Écran

SE EU MORRER, DIGAM MEU NOME / Si je meurs, dites mon nom
d’Agência Farpa – 2021 – 6’– VOSTFR
Retour sur l’impact de la pandémie au sein du système carcéral dans trois États du Brésil.

ENTRE PARENTES / Entre proches parents
de Tiago de Aragão – 2018 – 28’ – VOSTFR
Un an après la destitution de Dilma Rousseff, et alors que les parlementaires brésiliens font reculer les droits des peuples autochtones, une gigantesque mobilisation autochtone a lieu à Brasilia lors de la 14ème édition du camp Terre Libre.

NUHU YÃG MU YÕG HÃM : ESSA TERRA É NOSSA ! / Cette terre est à nous !
d’Isael Maxakali, Sueli Maxakali, Carolina Canguçu et Roberto Romero – 2020 – 70’ – VOSTFR
Avant, nous vivions de la chasse en harmonie avec les esprits yãmĩyxop. Quand les Blancs sont arrivés, ils ont rasé les forêts, asséché les rivières et chassé les animaux. Mais les yãmĩyxop nous apprennent à être forts. Ils nous enseignent les histoires et les chansons des anciens.

*****

SAMEDI 2 OCTOBRE
11h // DES USAGES DU SPORT //
Séance en partenariat avec Via le Monde

MODO NOTURNO / Mode nuit
de Calebe Lopes – 2020 – 7’ – VOSTFR
Je voulais simplement filmer la quarantaine… jusqu’à ce que j’enregistre la prise suivante.

VAI ! / Allez !
de Bruno Barrenha – 2020– 20’ – VOSTFR
Pendant 23 ans, les Corinthians n’ont pas remporté de titre. Pourtant, leurs supporters sont devenus de plus en plus présents, tant dans la vie de l’équipe que dans la politique du pays.

#SÓVAI /
de Capucine Boutte et Emmanuel Saunier – 2020– 50’ – VOSTFR
Les unes vivent en Seine Saint Denis, les autres à Paraisópolis, la plus grande favela de São Paulo. Elles jouent toutes au rugby. Quand une tournée dans le Sud Ouest de la France les réunit, les barrières de la langue se brisent et la confrontation à l’autre devient l’occasion d’interroger leur identité, leur culture, leurs racines.

* RENCONTRE
Avec Bruno Barrenha de Vai !, Capucine Boutte et Emmanuel Saunier de #SóVai, l’association Rugby Olympique de Pantin et les joueuses de rugby participantes du projet "Essai du bout du monde" en coopération avec l’équipe féminine de Paraisópolis (São Paulo).

15h // EFFERVESCENCE ÉLECTORALE //
ELOS DA MATRIARCA / Les liens de la matriarche
de Thor de Moraes Neukranz – 2021– 19’ – VOSTFR
Luzinete vit dans la banlieue de Recife. Elle a élevé seule ses douze enfants. Surmontant d’autres défis, comme la perte de son fils aîné, la matriarche affronte la vie avec affection et bonne humeur. Avec la pandémie, rien n’est plus comme avant.

CAMOCIM
de Quentin Delaroche – 2017 – 76’ – VOSTFR
Le quotidien de Camocim, petite ville du Nordeste, est chahuté par les élections municipales : effusion de joie, de haine, d’espoirs et de désillusions. Alors que cette ferveur cache un système régi par l’achat de votes et le clientélisme, Mayara veut transformer sa ville et faire campagne pour son ami César.

17h // OCCUPATIONS URBAINES //
ENTRE NÓS TALVEZ ESTEJAM MULTIDÕES / Parmi nous, la multitude
de Pedro Maia de Brito et Aiano Bemfica – 2020 – 99’ – VOSTFR
La construction d’une communauté va au-delà de ses murs érigés et de ses briques de maçonnerie : elle réside dans l’invention quotidienne des lieux communs, de la vie partagée dans ses luttes et ses victoires. Voici le quotidien de l’occupation urbaine Eliana Silva, dans la ville de Belo Horizonte, à la veille des élections de 2018.

Séance présentée par Claire Allouche, doctorante en cinéma à l’Université Paris 8 et critique aux Cahiers du Cinéma

19h // RÉSISTANCES POPULAIRES //
GRUPO DE RISCO / Groupe à risque
de Emanuelle Rosa – 2020 – 12’ – VOSTFR
Retour sur des problématiques sociales et politiques traversées par la pandémie de covid-19.

CADÊ EDSON ? / Où est Edson ?
de Dácia Ibiapina – 2020 – 72’ – VOSTFR
Un film sur les mouvements populaires qui défendent l’accès au logement : l’État contre les sans domiciles, dans la capitale du Brésil.
***
* DÉBAT //
Comment les mouvements sociaux au Brésil et en France résistent-ils à la criminalisation ? À partir de l’exemple des mouvements des sans-toits des deux pays, nous discuterons des enjeux des luttes et des défis à venir.
Intervenant·e·s
● Dácia Ibiapina, réalisatrice (sous réserve)
● Représentant.e.s du DAL
Modération :
Patrick Piro, journaliste à Politis

*****

DIMANCHE 3 OCTOBRE
15h // DÉMOCRATIE EN QUESTION //
ELLE de Liliane Mutti et Daniela Ramalho – 2021 – 8’ – VOSTFR
Un an après l’assassinat de Marielle Franco, ses parents Antônio et Marinete Silvia se rendent à Paris pour participer à l’inauguration du jardin qui porte le nom de leur fille.

THE COUP D’ÉTAT FACTORY / L’Usine à coup d’État
de Victor Fraga et Valnei Nunes – 2021 – 105’ – VOSTFR
Le Brésil possède une longue tradition de coups d’État, qui n’auraient pas été possibles sans le soutien de grands médias comme TV Globo. Deux journalistes brésiliens au Royaume-Uni révèlent les tactiques de manipulation utilisées par ces organisations.

* RENCONTRE
Avec les réalisatrices Liliane Mutti et Daniela Ramalho, les réalisateurs Victor Fraga et Valnei Nunes , la philosophe Marcia Tiburi et l’écrivain et ancien député Jean Wyllys.
***

17h30 // DÉBAT POLITIQUE // AFFRONTER LES CRISES (Entrée libre)
Crise démocratique, extrême droite au pouvoir, corruption, misère, destruction de l’environnement, violences policières, faible accès au vaccins : à un an des nouvelles élections brésiliennes, quelle suite pour les mouvements sociaux et les forces de gauche ?

Intervenant·e·s
● Jean Wyllys, écrivain et ancien député
● Jamil Chade, journaliste correspondant à Genève
Modération :
Erika Campelo, co-présidente d’Autres Brésils
***

20h // SÉANCE DE CLÔTURE //
Séance en partenariat avec le festival Chéries-Chéris
OUÇA / Écoutez
de Cris Lyra – 2021 – 7’ – VOSTFR
Vingt femmes lesbiennes et bisexuelles témoignent de leur quarantaine : une histoire d’amour interrompue, un pays brisé, un corps vivant persistant.

DOIS / Deux
de Guilherme Jardim – 2021 – 10’ – VOSTFR
Bernardo et Luix recherchent une proximité affective malgré la distanciation sociale. Au milieu du chaos, ils tentent de découvrir d’autres façons d’aimer.

LIMIAR / Le seuil
de Coraci Ruiz – 2020 – 77’ – VOSTFR
Une réalisatrice suit la transition de genre de son fils adolescent. Elle aborde les conflits, les certitudes et les incertitudes qui l’envahissent dans la recherche de son identité, démantelant ses propres préjugés.

Séance présentée par ​​Grégory Tilhac, délégué général du festival Chéries-Chéris

* Présence des intervenant·e·s et événements soumis aux conditions sanitaires.

Attachement: Elle, de Liliane Mutti et Daniela Ramalho


Ver online : Autres Brésils