Página inicial > FSM WSF > FSM 2010 WSF > Solidarité international avec Copala

Oaxaca

Solidarité international avec Copala

terça-feira 8 de junho de 2010, por ,

Todas as versões desta matéria: [Español] [français] [Português do Brasil]

On fait un appel à la communauté international (organisations social, civiles, ong’s et collectifs) pour réaliser toutes les actions possibles pour exprimer le refus aux attaques paramilitaires et votre solidarité à la Caravane humanitaire «Bety Cariño & Jyri Jaakkola » avec le Municipe Autonome de San Juan Copala (7, 8 et 9 juin) pendant son trajet de la Ville de Mexico jusqu’au Municipe Autonome de San Juan Copala à Oaxaca ;

* Faire manifestations aux Ambassades du Mexique dans votre pays, spécialement le 8 juin, jour que la caravane humanitaire entrera avec les aliments et médicaments pour les plus de 700 familles qui habitent la bas (Informer aux courriers électroniques contacto@ucizoni.org.mx et comcausanet@gmail.com les actions que vous programmés).
* Envoyer lettres diplomatiques, en demandant aux autorités mexicaines fédérales et estatales la sécurité des gens qui vont dans la caravane en dénonçant la grave situation de violence qui a dans le municipe autonome
* Finalement on vous invite à être attentifs et suivre les informations qui donneront Radio Planton de 11 heures à 17 heures (du Mexique) par le Link http://giss.tv:8001/plantonsonoro.ogg.m3u et suivre les réseaux de moyennes libres qui vont couvrir la caravane le 8 juin.

Pour plus dínformation sur la Caravane de Solidarité « Bety Cariño & Jyri Jaakkola » avec le Municipe Autonome San Juan Copala voir la page http://autonomiaencopala.wordpress.com/ http://cencos.org/es/san+juan+copala http://www.todosconlacaravana.blogspot.com/

* Donations Internationales pour le Municipe Autonome San Juan Copala. Numero de Comte 002180010081009145 (Banco Banamex au nom de Víctor Castillo)

Antécédentes :

Après sa fondation en 2007, le Municipe Autonome de San Juan Copala se trouve menacé par groupes paramilitaires qui opèrent dans le territoire Trique avec la complicité de l’état. C’est à partir de novembre du 2009, que la violence qu’a augmenté fortement cherchant mettre aux habitantes en panique.

En Janvier du 2010, cette pression s’est transformé dans une prison paramilitaire qui cherche finir avec l’autonomie et l’autodétermination du peuple Triqui, droits reconnus internationalement, l’unification des 32 communautés Triquis , dans ce Project représente une menace pour le control de sources naturelles existantes dans la région et signifie aussi un questionnement pour le roll de l’état.

C’est à partir de Janvier que la communauté se trouve sans services élémentaires d’eau (la rivière qui passe par la communauté est empoisonné), électricité, Sante, Téléphone, éducation, et « sans alimentation », et sans aucune communication avec l’extérieur. Chercher des fruits c’est un danger pour les gens qui habitent là-bas. Aujourd’hui on ne peut pas ni entrer ni sortir de la communauté.

Le 27 avril une caravane humanitaire international de paix qui se dirigé a San Juan Copala avec l’objectif de mener d’aliments, a été attaqué par groupes paramilitaires que sont d’une organisation UBISORT liée au Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI), c’est a dire au gouvernement de Oaxaca , par Ulises Ruiz le gouverneur de l’état. Dans cette attaque ont été tués Alberta Cariño Trujillo et Jyri Jaakkola ; les deux observateurs de droits humains c’est pour eux aujourd’hui nous donnons le nom à cette caravane.

Plus tard le 15 mai ont été séquestré et violentés par ce même groupe UBISORT, 12 femmes et enfantes de la communauté qui voulaient sortir pour chercher des aliments.

Finalement le 20 mai, ont été assassiné Cleriberta Castro et Timoteo Alejandro Ramirez, Lidder historique de la région Triqui qui a impulsé l’infatigable procès de l’autonomie de San Juan Copala.

Toutes ces agressions continuent aujourd’hui dans l’impunité, le génocide de la poblation Triqui continue. Ne le permettons Plus, Il faut arrêter ces groupes paramilitaires !

Le 8 juin des groupes solidaires vont entrer à San Juan Copala avec une autre caravane humanitaire d’urgence pour mener les aliments au peuple Triqui, on a besoin que ca se sache ou monde entier et faire de protestes aux ambassades du Mexique dans votre pays

C’est pour ca qu’on vous prie de faire actions solidaires dans votre pays, le gouvernement Fédéral et de l’état ne font rien pour protéger les habitants Triquis, ils protègent les groupes paramilitaires.

ORGANIZATIONS CONVOCANTES

Nacionales: Alianza Mexicana por la Autodeterminación de los Pueblos (AMAP), Congreso Nacional, Sindicato Mexicano de Electricistas (SME), Diálogo Nacional, Sindicato de Telefonistas de la República Mexicana (STRM), Red Nacional por la Unidad de las Izquierdas, Frente Sindical Mexicano., Movimiento Nacional para la Construcción de una Nueva Sociedad-Democrática, Movimiento Agrario Indígena Zapatista (MAIZ-NAL), Movimiento de Liberación Nacional (MLN), MOCRI-CNPA

Regionales: Unión de Comunidades Indígenas de la Zona Norte del Istmo (UCIZONI-OAX), Comunidades Campesinas y Urbanas Solidarias (COMCAUSA, A.C.), Centro de Derechos Humanos y Laborales de Tehuacán (CDHyL de Tehuacán), Kolectivo Azul-SLP, El Pregón-Mor., Unión de Mujeres Indígenas de Querétaro (UMIC), MAIZ-VER, Movimiento para el Desarrollo Social (MODES-Qro), Centro de Investigación Laboral y Asesoría Sindical (CILAS-D.F.), Organización ORO NEGRO-Ver, REDIR-MLN, Comité 68 Raúl Álvarez Garín, Sindicato de Trabajador de la Universidad Autónoma de México (STUNAM), GIFAC, A. C.- Tlax., Sindicato de la Unión de Trabajadores del Instituto de Educación Media Superior del DF. (SUTIEMS), Frente Sindical Mexicano (FSM), Grupo Plural de San Luis Potosí, Sección 10 del SNTE-CNTE, Organización Popular Urbana Socialista, Frente Democrático de Organizaciones Sociales y Productivas (FDNOSYP), Organización Campesina Emiliano Zapata-MLN (OCEZ-MLN, Chis.), Organización Social Fermina Zavaleta, Ver, Red Mexicana de Acción Frente al Libre Comercio (RMALC).

Internacionales: Comité Mesoamericano de los Pueblos,; Asamblea de Movimientos Sociales hacia el Alba; Honduras: Bloque Popular; El Salvador: Red Sinti Techan, Red de Activistas Ambientales Salvadoreños (RAA), Movimiento Popular Democrático Salvadoreño; Nicaragua: Movimiento Social Nicaragüense Panamá: Frente Nacional de Derechos Económicos y Sociales (FRENADESO); Perú: Coordinadora Nacional de Comunidades Afectadas por la Minería de Perú. (CONACAMI); Inglaterra Colectivo de la Universidad de Manchester; Italia: ASUD-ITALITA