Página inicial > FSM WSF > FSM 2010 WSF > Interview de Gustave Massiah

Interview de Gustave Massiah

terça-feira 18 de maio de 2010, por ,

Quel est votre sentiment par rapport à cette rencontre ?

En marge de ce forum, j’ai participé à la réunion de la Commission Expansion du FSM qui a pour objectif d’étendre le mouvement des forums sociaux à d’autres régions du monde, principalement l’Asie, l’Europe de l’Est et le Maghreb-Machrek.

Des avancées considérables dans le processus de création d’une dynamique des mouvements sociaux dans la région Maghreb-Machrek, sont à noter depuis la dernière rencontre de la Commission, à Rabat, en mai dernier.

Je suis aujourd’hui impressionné par la préparation de ce Forum des Mouvements Sociaux et des Forums Sociaux et heureux de constater une forte présence des pays du Maghreb, avec des représentants de Tunisie, d’Algérie, de Mauritanie et bien sûr du Maroc, mais aussi des pays du Machrek : Palestine, Egypte, Yémen, Liban, et enfin d’autres régions du monde : Brésil, Canada, Bangladesh... Au delà de cette diversité géographique importante, c’est la diversité des thématiques abordées qui est aussi très intéressante : environnement, santé, jeunes, femmes...

Cette rencontre s’inscrit pleinement dans le processus de l’année globale d’action des 10 ans du Forum Social Mondial. En effet, afin de célébrer ce dixième anniversaire, des rencontres thématiques régionales sont prévues tout au long de l’année 2010. La porte est grande ouverte à tous ceux qui souhaitent réaliser des évènements, en référence à la charte de Porto Alegre (notamment avec des ateliers autogérés). A ce jour, plus de 34 actions ont été identifiées dont 14 ont déjà eu lieu en janvier et février. Quant à la question de la présence au sein des forums, elle n’est pas moindre, elle est répartie car il y a plus de forums, ce qui démontre bien la vigueur du processus qui est lui même un évènement multiple.

Quelles avancées constatez-vous au niveau de la région Maghreb-Machrek ?

Depuis 2009, on voit une avancée importante du processus du Forum Social Maghreb-Machrek avec la présence de réels mouvements sociaux et de citoyens. Ce n’était pas un pari évident. La tenue prochaine du Forum Social Syndical en Algérie, avec la présence de syndicats français, brésiliens, etc., constitue un événement symbolique considérable. J’espère que cette rencontre constituera un prélude à un Forum Syndical Maghreb-Machrek.

Par ailleurs, on constate un travail commun des mouvements sociaux de la région dans la préparation du prochain Forum Social Mondial qui aura lieu à Dakar en janvier 2011. Sur la thématique de la migration par exemple, de nombreux mouvements sociaux du Maghreb, du Machrek mais aussi d’autres régions du monde (réseau Migreurop, réseau euro-africain, etc.), travaillent en réseau, pour porter des revendications communes lors du FSM de Dakar. Cet exemple, et bien d’autres, témoignent que la marche vers Dakar est engagée. D’un point de vue historique, c’est très important : les mouvements sociaux maghrébins font la jonction avec des mouvements sociaux africains. Là non plus ce n’était pas un pari évident. Je suis persuadé que c’est à partir des mouvements que pourront se construire des dynamiques.

Quelles alternatives pour sortir de la crise ?

L’idée que la régulation par le marché mondial des capitaux est nécessaire et suffisante (mécanisme de régulation) a échoué. Bien que les Etats aient dû remonter leurs systèmes bancaires, ils n’ont pas pour autant renoncé à conduire ces politiques néolibérales. Face à l’échec idéologique du marché mondial autosuffisant, je pense qu’il faut reconstruire un système mondial articulé autour de grandes régions.

Une des principales batailles à mener va consister en la définition et les moyens de construction de ces grandes régions. Ce sont les mouvements qui vont devoir définir les orientations, donner leur point de vue, définir le programme des revendications sur les questions des discriminations, des inégalités, de la redistribution des revenus, des migrations... autant de thèmes qui vont être débattus durant trois jours, dans les opens spaces de ce forum. Il faut identifier et renforcer ces dynamiques dans la région Maghreb-Machrek.

Gustave Massiah est un militant altermondialiste, membre du Conseil International et de la Commission Expansion du Forum Social Mondial.


Ver online : e-Joussour