Página inicial > FSM WSF > FSM 2011 > Chocolats glacés, Changement de Régime et "où trouver un bureau (...)

Chocolats glacés, Changement de Régime et "où trouver un bureau d’inscription?" à Dakar.

segunda-feira 7 de fevereiro de 2011, por ,

Todas as versões desta matéria: [English] [Español] [français]

Par Taran Khan

http://giuseppecaruso.wordpress.com/

Traduit par Stan Gir

Une bare de chocolat glacé en train de lui dégouliner entre les doigts, Abdul Fata, préparant actuellement un B.S en anglais à l’Université Cheikh Anta Diop nous explique avec conviction tout ce que le FSM représente pour lui. "Le Monde est ici, à notre porte, et en tant qu’étudiants, on doit comprendre le message et aussi comment nous pouvons participer", nous dit ce futur interprète, don’t le choix professionel vient de son gout pour les voyages. "C’est la plus grande Université de l’Afrique de l’Ouest. A mon avis, ce serait intéressant pour le Forum de faire connaissance avec une Université africaine, avec ses salles de cours, ses dortoirs, et Ca pourrait aussi les intéresser de voir ce que nous faisons de notre temps libre" tout cela dit avec enthousiasme tout en suçant le reste de sa glace liquide maintenant et en se pressant pour ne pas etre en retard à son cours.

Les rues de Dakar résonnent de conversations comme celle là tandis que l’on se prépare à acceuillir les délèguèsau F S M 201. Et pourtant, pendant que l’on monte les tentes, que les drapeaux flottent dans le vent,que les caméras tournent dans le campus universitaire. Le principal sujet de conversation est l’ Egypte et la Tunisie et, se développant sur ce fond d’évènements incroyables : l’espoir que représente ce Forum plein de jeunesse et d’énergie.

"Dans les jours qui suivent, nous attendons au Forum des gens venant d’Egypte, qui nous raconteront comment la mobilisation a pu être réussie grace aux réseaux sociaux, aux blogs etc. Il y aura aussi des participants venant de toute la Tunisie, des femmes, des syndicalistes, des activistes, des jeunes qui ont tourné des vidéo des événementssurle vif dans la rue." Nous dit, Hamouna Soubhi du Forum Alternatifs Marocain. "Beaucoup d’entre-eux sont jeunes, c’est le sursaut de la nouvelle génèration, un nouvel espoir".

Pour Soubhi, le lien entre les évènements qui se déroulent dans ces deux pays n’ont qu’un lien plutot lointain mais quand même indiscutable avec le Forum. “Pour nous en Afrique, le Forum est un nouveau moyen d’expression. Tout ces gens que nous rencontrons et avec lesquels nous travaillons, quand nous les rencontrons au Forum, cela crée un nouveau mouvement."

Avec ce genre de programmation aléatoire qui ne peut pas être plannifiée, la combinaison d’évènements mondiaux imprévus, les bruuits de fond du campus et la follie légendaire du Forum, tout cela devrait en assurer le succés en dépit de tous les imprévus et problèmes à résoudre du jour-avant-l’ouverture. Même alors que le campus bourdonne, en pleine préparation, des groupes de délégués vont d’un endroit à l’autre à la recherche d’un bureau d’inscription apparemment introuvable et le complexe universitaier peu à peu se remplit de lignes sinueuses de gens entrain de bavarder et de fumer sans trop avancer.

Malgré toutes ces petits problèmes, Vinod Raina, membre du Conseil International est optimiste et pense que le Forum de Dakar sera un succés. "Nous avons eu un problème aujourdhui à la session du Forum sur la Démocratie Mondiale : la sono est tombée en panne. Eh oui, mais la façon dont les participants ont tous mis du leur pour réussir à le réparer et à assurer la traduction en a fait aprés tout une session excellente, peut être meilleure que si cet incident ne s’était pas produit. Même les difficultés peuvent s’avérrer positives si elles sont affrontées de cette façon et j’espère bien que nous aurons un bon Forum". Comme dit Raina, ce dont la majorité des participants se souviendront du Forum, ce ne sont pas des rouspétences, de l’absence de pancartes, ou du manque de place, mais de la mobilisation politique et de l’expérience qu’il constitue – Quelleque chose que la rencontre à Dakar semble avoir fait ressortir : “Il y aura toutes sortes de groupes qui participeront à cet évènement, même des gens d’opinions opposées , mais cela ne fait qu’enrichir le dèbat."

Pour Yves Eric Elouga qui tient un stand de livres à l’ombre d’un gros arbre devant le Forum Mondial Science et Démocratie, cet évènement constitue une excellente occasion pour les étudiant s de s’ouvrir et de passer du Local au Global ou tout au moins de s’ouvrir au reste de l’Afrique. "Pour beaucoup d’étudiantrs, l’Egypte est bien loin de leur esprit . Voila une occasion de leur ouvrir l’esprit."

Elouga est un cadre marketing du Conseil pour le Développement de la Recherchde en Sciences Socialesen Afrique, mais, compte tenu de la natuer des publications, il peut seulement ”lire et réfléchir”. Ancien étudiant de l’Universitéil est déçu par la participation des étudiants aux évènements de la journée. "Tu penserais qu’ils seraient au moins curieux de se qui se passe autour d’eux , mais à part nos volontaires, il y en a trés peu qui viennent." Pourtant, avec une note d’optimisme, il ajoute "Peut-être qu’aprés la Marche,ils aimeront cette atmosphère de carnaval et se joindront à nous. Si on leur avait donné une semaine de vacances (durée du Forum) ils seraient tous rentrés chez eux " ajoute-til en plaisantant.

Quel va ête le résultat du F S M de Dakar , on en aura seulement une idée dans une semaine. Il est toutefois évident qu’on se souviendra des réunions qui se sont tenues en 2011 ni pour leurs nombre, ni pour les performances ou les problèmes matériels, mais pour le fait, qu’elles ont eu lieu en même temps qu’une période de changements en Afrique. Et, alors que le monde est encore en train de s’y adapter, le Forum les a déja assimilés. "Nous avons prévu une série d’évènements justement pour discuter des évènements de ces dernières ssemaines" nous dit Soubhi de nous réveller la nouvelle qui allait surement envoyer tout le Forum en fibrillation: "Il a été décidé que le prochain Forum Social Africain se tindra en TUNISIE!"


Ver online : Giuseppe Caruso’s Weblog