Página inicial > FSM WSF > FSM 2011 > Qalandiya, Nakba

Qalandiya, Nakba

sexta-feira 20 de maio de 2011, por Terezinha Vicente ,

Todas as versões desta matéria: [français] [Português do Brasil]

Ramallah, Palestine occupée - Plus de 200 blessés, dont quatre grièvement blessés, plus de 10 arrestations et la destruction dans le camp de réfugiés sont le résultat de la tentative par les forces d’occupation israéliennes pour réprimer la manifestation de commémoration de la Nakba dans le camp de réfugiés à Qalandiya. Plus de 3000 personnes ont participé à la manifestation.

La manifestation organisée par la Campagne « Stop the Wall », l’Alliance des forces démocratiques et le Mouvement de la jeunesse indépendante Herak Shababiye faisaient partie de la mobilisation du peuple palestinien dans et hors de leur pays d’origine ainsi que dans la population syrienne du Golan occupé, en commémoration de la Nakba. Statistiques rapportent souvent que la répression est frappante:

• 10 morts dans les hauteurs du Golan syrien occupé
• 10 morts à la frontière au Liban
• 1 mort et 80 blessés par des balles de plomb à la bande de Gaza
• Beaucoup d’autres ont été arrêtés et blessés dans des manifestations en Cisjordanie

Des centaines de milliers d’autres personnes se sont rassemblées au camp de réfugiés de Qalandiya aujourd’hui pour réaffirmer que l’ONU a sanctionné le droit des réfugiés palestiniens à rentrer chez eux. Le camp se trouve près du poste de contrôle séparant Ramallah de Jérusalem et il ne permet pas l’accès au capital aux palestiniens de Cisjordanie.

La protestation a commencé à Qalandiya à 11 h et la répression a augmenté lentement, comme la journée se passa. Enorme présence militaire a été dirigée sur les manifestants avec des grenades de gaz lacrymogène et balles de plomb recouvertes en caoutchouc, blessant de nombreuses personnes présentes. Les ambulances constamment aidaient les civils blessés et ils sont étés transportés à l’hôpital. Les forces d’occupation ont tiré des gaz lacrymogènes même à une ambulance. Comme la protestation continua, des policiers en civil ont commencé avec l’arrestation de manifestants et les forces d’occupation ont également envahi le camp de réfugiés, tandis que les jeunes hommes ont essayé de le défendre.

Différents comités populaires contre le Mur et les colonies sont descendus dans les rues et les champs dans des nombreuses autres parties de la Cisjordanie.

À Al Walajeh, la protestation a réussi à franchir le Mur et atteindre le reste de sa ville natale, d’où ils ont été expulsés en 1948 par l’armée israélienne. 20 personnes, dont le célèbre militant des droits humains Dr Mazin Qumsiyeh et sept militants de la solidarité internationale, ont été arrêtés. Trois autres ont été blessés par des balles de plomb recouvertes de caoutchouc et plusieurs autres ont été brisées par les nuages de gaz lacrymogène. À Aizawiyeh, dans le district de Jérusalem, des manifestations ont été organisées. À Nabi Saleh, des centaines de personnes sont descendues dans les rues et ont affronté avec succès la répression brutale jusqu’à la tour de contrôle militaire israélienne contrôle tous les mouvements dans la zone. A la porte du Mur au sud de Qalaqiliya, d’autres ont protesté et il y a eu deux autres blessés lors d’affrontements avec l’armée israélienne.
Non loin de Qalqilya, à Azzoun, plus de protestation a eu lieu.

Jamal Juma’, coordinateur de la Campagne « Stop the Wall », a déclaré: « Les manifestations sont clairement un vote de la population en faveur de soutenir le droit inaliénable au retour des réfugiés et un appel clair à la résistance populaire a continuer. La mobilisation d’aujourd’hui a montré que la surface de la colère du peuple et a prouvé une fois de plus la détermination du peuple palestinien et arabe de ne pas renoncer à leurs droits ».

« Il est clair que les soulèvements populaires dans le monde arabe et la lutte palestinienne contre l’occupation, l’apartheid israélien et le colonialisme font partie d’une lutte pour la justice. Le chemin arabe donne de l’espoir et de l’inspiration aux Palestiniens : C’est l’heure de mettre fin aux 63 années de la Nakba ».

* La Nakba : L’exode palestinien de 1948.

Voir en ligne : Photos de Stop the Wall


Ver online : Photos Stop the Wall