Página inicial > FSM WSF > FSM/WSF 2015 - TUNIS > Fórum Mundial de Mídia Livre > La lettre des Médias Libres 2012

La lettre des Médias Libres 2012

quinta-feira 9 de fevereiro de 2012, por ,

Todas as versões desta matéria: [عربي] [English] [Español] [français] [italiano] [Português do Brasil]

Document final du Forum des Médias Libres réalisé dans le cadre du Forum Social Thématique, à Porto Alegre, les 27 et 28 janvier 2012. Traduit par Francisca Maria Cabrera.

Nous, les participants du III Forum des Médias Libres réalisé dans le cadre du Forum Social Thématique, à Porto Alegre, les 27 et 28 janvier 2012, voulons insister encore une fois sur la reconnaissance de la communication en tant que droit social et humain et bien commun à tous, dont la défense doit constituer le but principal des médias indépendants et de l’ensemble des mouvements sociaux pour atteindre enfin la société dans sa totalité.

La lutte en vue de la démocratisation de la communication est d’une vitale importance au moment même où elle joue un rôle central dans les luttes qui ont lieu dans toute la planète, comme ce qui a été vu pendant le Printemps Arabe, le mouvement des indignés et les occupations publiques et, d’autre part, au moment où surgissent des menaces sérieuses contre la liberté d’expression comme les mesures de contrôle d’Internet (les projets SOPA et PIPA en discussion aux États-Unis et la Loi Azeredo, l "AI-5Digital" au Brésil), les violations aux droits des médias et la criminalisation des radios communautaires et des mouvements sociaux (comme dans le cas de la désoccupation violente du secteur de Pinheirinho, dans la ville de São José dos Campos). Nous appelons à tous de s’unir autour de cette lutte !

Pour mener à bien cette action stratégique, - et ceci malgré la diversité de chaque organisation e de chaque initiative qui se manifeste dans les réseaux de dialogues- , il faut comprendre la communication comme quelque chose de plus qu’un simple outil, comprendre sa puissance mobilisatrice, essentielle à l’organisation politique. L’objectif principal de cet effort serait de contrecarrer le média commercial et hégémonique, non seulement dans ce qui concerne le contenu y véhiculé mais surtout quant à son appropriation et celle des moyens d’accès, diffusion, distribution de l’information et de la culture par la société.

Pour cela il faudrait établir au Brésil un nouveau cadre normatif des moyens de communication qui garantisse le respect des prescriptions de la Constitution Fédérale relatives au secteur : le renforcement des médias indépendants (communautaires, alternatifs et populaires) ; l’universalisation e l’accès à Internet dans des bonnes conditions ; l’impartialité du réseau et le respect à la vie privée des utilisateurs en tant que droit garanti par un cadre civil régulant Internet et la réforme de la Loi relative aux Droits d’Auteur ; promouvoir le développement, la formation et l’utilisation des technologies ayant comme principe la collaboration, le partage et le hacking.

Pour la réalisation de ces objectifs il faut que la société participe effectivement dans la construction, l’exécution et la gestion des politiques publiques, donnant vie à des nouveaux espaces de débat comme, par exemple, des conférences, des forum et des observatoires des institutions concernées.

Il est aussi fondamental d’intensifier la mobilisation sociale qui doit déborder les espaces traditionnels de débat et gagner les rues afin que nos revendications atteignent l’ensemble de la société. Nous nous engageons ainsi à promouvoir des actions collectives ayant un lien direct aux actions menées sur le réseau.

Dans ce sens, nous allons rejoindre les organisations présentes lors du Sommet des Peuples (Cúpula dos Povos) qui aura lieu en juin à Rio, et conduire des actions de communication qui font partie de cette lutte globale pour la garantie des droits humains - sociaux, environnementaux, politiques et culturels - à toutes les citoyennes et citoyens du monde. Le Forum Mondial des Médias Libres prendra place au carrefour de cette mobilisation ; nous faisons appel à y participer à toutes les organisations et à tout militant concernés par ce projet transformateur.

C’est ainsi qu’en 2012 nous allons soutenir les actions ayant pour horizon les questions discutées et concertées lors du III FML et qui visent la réalisation des objectifs déjà mentionnés parmi lesquels nous retenons :

Le travail en coopération étroite avec les mouvements de libération des médias ;

La construction d’une esquisse de projet du cadre réglementaire relatif aux Communications au Brésil ;

la création des points d’accès, de formation et de mobilisation des médias libres ;

l’utilisation d’un langage qui ne reproduise pas celle utilisée par les médias commerciaux hégémoniques ;

La création et la promotion des réseaux sociaux libres, fédérés et autonomes pour le partage de la production du contenu.
L’investissement dans la formation visant la production des contenus dans le cadre des ateliers, des observatoires, formations libres dans un esprit coopératif ;

Le rapprochement des initiatives des médias libres aux aspirations des mouvements sociaux et populaires en général ;

Un repérage de l’espace occupée par les femmes dans les médias alternatifs et sa discussion ;

Donner priorité aux outils libres de diffusion de l’information comme la webTV et autres outils audiovisuels disponibles sur Internet ;

Construire un programme dans la PosTV voué au débat sur les médias libres en coopération avec les organisations qui travaillent déjà pour cette tâche ;

Généraliser l’utilisation des outils de protection et des Ips ;
Augmenter la puissance des radios communautaires, élargissant la portée de leur information ;

Travailler pour la construction d’un grand rassemblement de la société civile autour de la communication réunissant les différents secteurs actifs dans cette rubrique, renforçant ainsi les agendas communs ;

Valoriser le rôle et la participation des médias non digitaux, alternatifs et populaires, comme les radios libres et communautaires, dans l’élaboration des agendas des médias libres ;
Prôner l’adoption des technologies libres par l’Etat brésilien ;
Créer des Groupes de Travail (GT) donnant continuité au dialogue sur les protocoles libres, ceux-ci compris comme un pacte, politique et technologique, liant plusieurs mouvements de la société civile, relatif aux actions, aux méthodes, à la sémantique et à la technologie. L’organisation des GT est réalisable dès maintenant dans le pad http://pontaopad.me/protocoloslivres
Garantir l’universalité de la large bande par des politiques publiques d’accès livre et des relais de formation populaires, en plus des serveurs communautaires.
Combattre le AI-5 digital et toute initiative de limitation de la liberté sur Internet ;

Exiger du gouvernement la reprise des Pontos de Mídia Livre (Points du Media Libre : action de développement et accompagnement de la construction des politiques publiques pour les initiatives de communication libre et partagée, non soumise au marché), et son élargissement vers d’autres états et municipalités ;

Lutter pour une politique gouvernementale publique distributive du profit geré par les publicités, encourageant la diversité et la pluralité, garantissant ainsi la possibilité d’exercice de la communication par toutes et tous. Cette politique doit considérer la spécificité des médias indépendants du point de vue du développement économique durable;

Réaliser un repérage des politiques publiques de la communication déjà existantes dans d’autres états ;

Influencer de façon effective sur d’autres politiques qui discutent la question du cadre réglementaire et sont en voie d’être approuvées de façon indépendante, comme la réglementation de la loi 12.485 et la continuité de la classification indicative en discussion actuellement au Supremo Tribunal Federal (le plus haut pouvoir judiciaire du Brésil).
Revendiquer une bande de spectre pour la radio et la télé digital des politiques de financement de radiodiffusion et télédiffusion digital vers les points des médias libres ;
Accès et partage d’informations et d’appui juridique aux médias libres ;
Coordonner nos luttes aux luttes internationales pour l’obtention des politiques publiques et d’une réglementation assurant la liberté et pour le combat contre les lois et politiques de restriction de ces libertés ;
Lutter pour des politiques d’ouverture du libre spectre et des "white spaces" qui pourront bénéficier les médias indépendants ;
Créer des espaces de mobilisation on et offline, sur le web et dans les rues ;
Dénoncer et combattre l’appropriation des données personnelles par des tiers ;
Participer activement du II FMML à Rio de Janeiro, du 16 au 18 juin rendant concret l’appel de la Charte de Dakar ;

Intégrer le II FMML, événement interne aux processus des Forum Sociaux Mondiaux, au processus du Sommet des Peuples de Rio +20, en respectant ses principes et agissant dès à présent dans leurs groupes de dialogue et de travail en vue d’établir l’agenda relatif à la communication ;

Repérer les expériences actuelles de développement et utilisation des réseaux de partage des ressources par les acteurs des différentes mobilisations à travers le monde, en contribuant par là à bâtir le dialogue sur les protocoles libres proposés pour le II FFML ;
Promouvoir une action de communication que soit définie de manière collective et qui puisse avoir un impact au delà des secteurs concernés par le processus de la Conférence de l’ONU ;
Traduire les concepts utilisés dans le débat de la Conférence de l’ONU, dans le Sommet des Peuples et dans les agendas des mouvements, de manière à apporter des nouveaux éléments à la compréhension des enjeux de Rio+20 ;
Établir un dialogue avec les organisations et mouvements de la société civile pour que la communication s’intègre au processus de constructions du II FMML ;
Créer un groupe local d’organisation et logistique pour réaliser le II FMML en étroit contact avec des organisations internationales ;

Ce groupe sera ouvert à la participation d’organisations d’autre pays ;

Promouvoir dans le II FMML le dialogue international entre les développeurs et gestionnaires des réseaux et ressources de communication orientés vers l’activisme sur la web, en vue de la construction des protocoles internationaux ;

Organiser préalablement des actions de communication partagée et définir la manière de coordonner ces actions dans une sorte d’autogestion ;

Élargir la participation des organisations brésiliennes au débat international de construction du II FMML ;

Évaluer la possibilité d’extension (participation à distance) du II FMML, à d’autres événements ayant lieu ailleurs à la même période (juin).

Promouvoir et appuyer le développement de pratiques collectives d’intercommunication à distance entre organisations , en particulier à l’occasion d’activités placées dans le processus des forums sociaux
Participer et encourager la participation des médias indépendants à la Commission de Communication du Forum Social Mondial.

Toutes les contributions sont disponibles sur le site : http://forumdemidialivre.org

III Forum des Médias Libres- Forum Social Thématique
ORGANISATION

La plénière du III Forum des Médias Libres a opté pour l’organisation des Groupes de Travail intégrés par un Groupe de Lien. Les GT sont ouverts à la participation.

GT - Communication
Revista Fórum, Coletivo Fora do Eixo, Rede Nacional de Adolescentes e Jovens Comunicadores, Alquimidia.org, et Ciranda.

GT - Formation
Rádio Muda, Radio UFSCar, PET-ECO/UFRJ, Coletivo Fora do Eixo, Soylocoporti, COMULHER.,

GT - Protocoles
Alquimidia.org, Fora do Eixo, Soylocoporti, Ciranda

GT - Politiques Publiques
Coletivo Gaúcho pela Democratização da Comunicação e da Cultura, Intervozes, Abraço, Altercom/Aliança Internacional de Jornalistas, Barão de Itararé, Soyloco/Intervozes, Fora do Eixo, Amarc.

GT - Organisation Locale du II FMML
Revista Fórum (Renato Rovai), Pontão da ECO (Ivana Bentes), FDE (Carol e Dríade), Amarc (Arthur), Abraço (José Soter), Ciranda (Rita Freire), Intervozes (Bia), Caritas (Pierre George), WSFTV (Antonio Pacor), Ejoussour (Mohamed Leghtas). Ritimo (ErikaCampelo), Alai (Sally Burch)

GT de Lien
Revista Fórum, Radio Muda, Alquimidia.org, Amarc, Pontão da ECO, Ciranda

Le contact de chaque GT est disponible sur le site: http://forumdemidialivre.org

III Forum des Médias Libres- Forum Social Thématique

CALENDRIER INITIAL

La plénière du III Forum des Médias a répertorié les événements stratégiques suivants pour une mobilisation de l’ensemble des mouvements pour la liberté des médias:

9 à 11 de février – Rencontre National pour le Droit à la Communication (Recife)

8 Mars – Journée Internationale de lutte des Femmes

11 Mars – Rencontre do I Forum des Médias Libres des pays du Magreb Machrek

Mai – Établir une journée d’action dans les rues autour des luttes relatives à la communication. Diffuser l’information pendant les activités du 1 mai.

Juin - Action de rue pendant la Rio+20

16 à 18 de Junho - I Forum Mondial des Médias Libres

14 à 22 juin - Activités diverses du Sommet des peuples pour Rio + 20

25 août – Journée Nationale de Lutte des Radios Communautaires

18 octobre – Journée Nationale pour la Démocratisation de la Communication

20 novembre- Journée de Conscience Noire